Skip to main content

Comment l’Afrique peut-elle bénéficier de la relation entre Maurice et l’Inde?

L'Ile Maurice, ce minuscule état situé au milieu de l’Océan Indien se trouve à plus de 5.000 kilomètres de l’Inde. Cependant, en dépit de la distance qui les sépare, ces deux pays ont en commun une rare proximité historique, culturelle et même économique que peu d’observateurs externes auraient soupçonnée.

Une relation enracinée dans l’histoire

La relation Inde-Maurice remonte dans l’histoire à la période entre les années 1830 et 1920 qui ont vu près d’un demi-million d’Indiens fouler les rivages de Maurice comme travailleurs engagés. Les mauriciens d’origine indienne comptent aujourd’hui pour près de 70% de la population de l’île. Sur le plan politique, au moment où le pays obtint son indépendance de la Grande Bretagne en 1968, le gouvernement d’alors, dirigé par Sir Seewoosagur Ramgoolam, le premier Premier Ministre de l’île, décida d’accorder une place centrale à l’Inde au sein de sa politique étrangère. C’est depuis resté une constante.

Catalyseur de la croissance mauricienne

Fondée sur des liens historiques de parenté et d’héritage culturel, la force de la relation entre Maurice et l’Inde se mesure aussi au nombre et à la diversité des accords bilatéraux signés entre ces deux pays. Pour ne nommer que quelques-uns, ces accords touchent à des domaines tels que la sécurité maritime, la biotechnologie, l’environnement, l’énergie, les TIC et plus récemment l’économie bleue.

Au fil des années, l’Inde a octroyé des fonds et des lignes de crédit à taux préférentiels à Maurice pour son développement. Ces facilités ont été d’une grande aide à Maurice surtout lors des moments difficiles que le pays a traversés au cours de son histoire économique. Pour exemple en 2016, à la suite de la révision du traité fiscal, les deux pays ont signé un protocole d’accord par lequel l’Inde s’est engagé à mettre à la disposition de Maurice une somme de MUR12,7 milliards pour le développement de plusieurs projets. Ces derniers, cruciaux pour la modernisation du pays, couvrent plusieurs secteurs dont le transport public, l’éducation, la santé, le logement social et le judiciaire.

Annoncé lors de la visite officielle en Inde du Premier Ministre Pravind Jugnauth en janvier de cette année, un Accord Global de Coopération Economique et de Partenariat est en passe d’être signé entre les deux pays. Cette accord a l’ambition de donner un nouvel élan à la collaboration économique ayant existé de longue date entre les deux pays. Au cours d’une intervention devant les membres de la Confédération des Industries de l’Inde, Jugnauth a précisé que les discussions préparatoires à l’accord avaient tenu compte du rôle que peut jouer Maurice comme plateforme d’accès de l’Inde aux marchés du continent africain.

Les liens commerciaux entre l’Inde et Maurice sont tout aussi forts. Les exportations indiennes vers Maurice sont d’environ un milliard de dollars U.S. par an, constituées principalement de produits pétroliers. Avec des arrivées touristiques supérieures à 85.000 par an, l’Inde est un marché source en croissance. De nombreuses sociétés publiques indiennes font aussi partie du paysage économique local, à l’instar de Indianoil, Mahanagar Telephone et State Bank of India. De plus, Maurice abrite plus d’une quarantaine de joint-ventures du secteur privé indien.

Jusqu’à récemment, Maurice a été le principal apporteur d’investissement direct étranger (IDE) en Inde en raison du traité fiscal signé en 1982 qui dispensait une société résidente à Maurice du paiement de la taxe sur la plus-value générée par le transfert d’actions indiennes. Entre 2000 et 2015, Maurice a représenté 34% des IDE en Inde. En dépit de la révision du traité en 2016, Maurice demeure une source importante d’IDE en Inde, prenant la deuxième place derrière Singapour.

A juin 2018, l’Inde de son côté avaient par l’entremise du centre international financier de Maurice accumulé des stocks d’investissement de 21 milliards de dollars U.S. à l’étranger, faisant donc du pays une plateforme de choix pour ses investissements internationaux. Pour ce qui est des investissements de l’Inde dans l’économie domestique de Maurice, ils ont été de l’ordre de 28 millions de dollars U.S. de 2016 à 2018.

Etre un pont entre l’Afrique et l’Asie

Fort de la relation très solide qui lie ces deux pays, Maurice offre aux investisseurs indiens une plateforme pour gérer en toute sécurité leurs opérations africaines. Etant donné le positionnement de Maurice comme un hub reliant l’Asie et l’Afrique, il existe à l’évidence des opportunités intéressantes de coopération triangulaire entre l’Inde, Maurice et les pays africains. De plus, de par son multilinguisme, Maurice peut agir avantageusement comme un facilitateur pour les sociétés indiennes, surtout par rapport aux société francophones, et ainsi leur ouvrir la voie à de multiples opportunités.

Dans l’attente de l’entrée en vigueur de l’Accord Global de Coopération Economique et de Partenariat entre Maurice et l’Inde qui devrait ouvrir les portes de l’Afrique à ce dernier, Maurice se prépare à jouer un rôle primordial dans l’acheminement des investissements indiens sur le continent. Ce qui ne sera pas sans rappeler le rôle qu’a joué Maurice dans les IDE en Inde dans un passé récent. Somme toute, une nouvelle manifestation, s’il en faut, de la relation exceptionnelle entre l’Inde et son alliée de toujours, la ‘petite Inde’ de l’Océan Indien.

Depuis plusieurs années, Ocorian accompagne sociétés et fonds dans leurs investissements sur les marchés d’Afrique et d’Asie. Nos services de structuration et d’administration ont pour mission d’accompagner la croissance de votre entreprise et de faire croître la valeur de vos investissements. Cliquer ici pour accéder aux services offerts par notre bureau de Maurice.