Skip to main content

Maurice: Fonds d’investissement a impact et ODD

Réuni cette année à Maurice sous le thème général de croissance durable, le Sommet de l’Institut Francophone de la Régulation Financière (IFREFI) a été l’opportunité de débattre d’un certain nombre de problématiques relatives aux Objectifs de Développement Durable (ODD) et leur importance pour l’Afrique.

Parmi les débats du jour, Richard Arlove, Directeur Régional d’Ocorian pour l’Afrique, le Moyen Orient et l’Asie, a participé à une table ronde analysant le rôle que régulateurs, investisseurs et prestataires de services sont appelés à jouer en facilitant des investissements qui vont dans le sens de l’atteinte des ODD.

Richard a expliqué comment la dynamique de l’investissement sur le continent africain s’est trouvé modifiée du fait de l’investissement responsable ou encore ce qu’on appelle investissement à impact : « Dans des domaines aussi divers et critiques que l’infrastructure ou encore la sécurité alimentaire, l’investissement privé à impact est en train de remplacer l’assistance de gouvernement à gouvernement. »

Les Institutions de Financement du Développement (IFD) se retrouvent de plus en plus au cœur de ce changement de paradigme où la gouvernance d’entreprise est désormais cruciale pour attirer des flux d’investissement. Pour Richard, le capital de gouvernance auquel peuvent accéder les IFD dans des centres financiers tels que Maurice complète le capital financier dont les projets ont besoin pour prospérer. La bonne gouvernance, du point de vue d’un investisseur institutionnel ou privé, a pour principale préoccupation de s’assurer que les flux d’investissements aient lieu de la manière voulue vers les entreprises bénéficiaires pour retourner plus tard vers l’investisseur.   

En sus d’apporter les bienfaits sociaux et environnementaux parmi les ODD les plus pertinents pour le bénéficiaire, l’investissement à impact devrait aussi viser à créer un terrain fertile qui à son tour pourra donner naissance à maintes startups dans des secteurs variés.

“Grâce à des initiatives comme l’éducation, l’émancipation sociale et l’inclusion financière, de nouvelles formes d’entrepreneuriat devraient prendre le relais d’investissements privés initiaux.

L’impact sur les ODD sera encore plus grand au niveau de telles répercussions puisqu’elles seront plus nombreuses. Jouant pleinement un rôle de catalyseur, les fonds d’investissement à impact ont le potentiel de générer un cercle vertueux, » a-t-il ajouté.

L’investissement responsable ou celui qui intègre les ODD change également la perception qu’ont les conseils d’administration de l’investissement en général. Pour les sociétés et fonds ayant intégré la dynamique des ODD, un Agenda d’Impact prime désormais sur des considérations de taux de rentabilité interne. Un Comité d’Impact aura la responsabilité d’évaluer les projets d’investissement en prenant comme critères des mesures d’impact avant d’adresser ses recommandations à un Comité d’Investissement, a conclu Richard.

En tant que membre du réseau Global Impact Investing Network (GIIN), Ocorian se trouve au cœur du nouveau paradigme de l’investissement à impact et compte comme clients quelques-uns des principaux opérateurs et IFD les plus actifs au sein de cette sphère d’activité. Pour apprendre davantage sur les services que nous offrons à partir de Maurice, suivez ce lien.